REACTU-Image n° 28

Un patient de 85 ans est pris en charge par le SMUR après avoir été retrouvé par son épouse, inconscient vu pour la dernière fois 2h auparavant sans plainte. Ses antécédents notables sont : une cardiopathie ischémique stentée, une artériopathie oblitérante des membres inférieurs de stade III, un accident vasculaire cérébral ischémique sylvien gauche, une hypertension artérielle et un diabète de type II.

L’examen initial du SAMU met en évidence un coma Glasgow 5 (Y1 V1 M3), un signe de Babinski et des réflexes ostéo-tendineux vifs à droite, les pupilles sont symétriques et réactives, le reste de l’examen neurologique est sans particularité. L’état hémodynamique est stable. La glycémie capillaire est à 20 mmol/L, la gazométrie artérielle sous oxygénothérapie à domicile montre : pH = 6,93 ; pO2 = 71 mmHg pCO2 = 123 mmHg ; CO2t = 26 mmol/L ; lactate = 6,6 mmol/L.

Le patient est alors intubé, placé sous ventilation mécanique et sédaté par midazolam et sufentanil. Il est ensuite transporté au centre hospitalier pour réalisation d’un scanner cérébral sans injection de produit de contraste iodé. Le bilan d’hémostase ainsi que l’ionogramme sanguin sont normaux.

20161128-reactu-image-que


Quelle est votre hypothèse diagnostique ?