Le mot du président

Le 10 mars 2016, les résultats des votes pour les propositions de changements de statuts ont été connus. Deux des trois propositions du Conseil d’Administration ont été rejetées. Une a été adoptée. Au delà de la déception, qui n’est souvent que le reflet de nos erreurs de jugement, il est important d’essayer de comprendre ces résultats.

Tout d’abord les chiffres nous disent que ce vote est représentatif de notre société. Vous avez été nombreux à mettre à jour le règlement de votre cotisation pour pouvoir voter. Bien entendu nous aurions aimé que plus d’adhérents soient électeurs, mais 53 ,6% de participation peut être considéré comme satisfaisant.

Le premier enseignement est l’attachement des membres de la SRLF au nom de la société. 36,3% des votants se sont prononcés pour conserver ce nom qui est connu de nos instances nationales. Les nouveaux noms proposés, SMIR (34,9%) et SFMIR (25,8%) n’ont pas su convaincre que notre société devait prendre le train de la réforme du troisième cycle des études médicales dès son départ. Nous allons donc accompagner le changement qui est en route sans l’affichage souhaité par le CA, et nous serons présents en particulier pour les futurs jeunes collègues du DESAR-MIR.

Je suis beaucoup plus surpris sur les résultats du troisième vote qui n’a pas réuni suffisamment de voix (oui : 59,6% alors que 66% sont nécessaires pour modifier les statuts) pour simplifier les conditions pour les sociétaires de rester membre ou non de la SRLF. Cette proposition visait à supprimer la recherche des cotisations dues au titre des années passées et à rendre plus souple notre « membership ». Peu de sociétés savantes demandent à leurs membres trois ans de non paiement de la cotisation annuelle pour les retirer de leur liste. Je veux croire que ce conservatisme est avant tout le reflet d’une incompréhension dont j’assume la responsabilité

Je suis malgré tout très heureux que vous ayez voté pour que les paramédicaux aient (enfin !) les mêmes droits que les membres médicaux de la SRLF. Avec 71, 4% de OUI, vous ouvrez la porte de la reconnaissance et soulignez une des plus belles spécificités de notre métier : le travail d’équipe. Bien entendu, en tant que perpétuel insatisfait, j’aurai aimé un OUI plus massif, mais je suis sincèrement fier que le CA actuel ouvre les votes futurs, qui impacteront la vie de la SRLF, aux membres paramédicaux.

La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur.
Merci à chacun d’avoir répondu présent à ce vote.
Vive la SRLF !
Très cordialement

Jean-Paul Mira

Dernière mise à jour : 28/03/2016