Infirmiers et kinésithérapeutes entrent au CNU : une date historique !

Le Conseil des Ministres du 30 octobre a adopté le décret portant création de trois nouvelles sections au sein du Conseil National des Universités (CNU) pour les disciplines de santé que sont la maïeutique, les sciences de la rééducation et de la réadaptation et les sciences infirmières. Pour ces professions ce moment est historique car il signifie que, dès 2020, les universités qui le souhaitent pourront recruter des enseignants-chercheurs qualifiés dans l’une de ces trois disciplines.

Pour toute section universitaire, le CNU est l’instance qui se prononce sur les processus de qualification, de recrutement et de gestion de carrière des maîtres de conférences et des professeurs des universités. Ces enseignants-chercheurs ont pour mission de participer à l’élaboration et à la transmission des connaissances dans leur domaine de compétences, d’assurer la direction, le conseil et l’orientation des étudiants. Ils contribuent également au développement de la recherche et à sa valorisation ainsi qu’à la collaboration inter-universitaire, y compris à un niveau international.

Parmi les textes publiés au Journal Officiel de la République Française le 30 novembre, le décret n° 2019-1107 du 30 octobre 2019 qui modifie le décret n° 87-31 du 20 janvier 1987 a la plus forte portée symbolique car il remplace le « Conseil national des  universités pour les  disciplines médicales, odontologiques et  pharmaceutiques»  en « Conseil national des universités pour les disciplines de santé ». Les trois nouvelles sections universitaires y seront hébergées.

Un arrêté devrait prochainement nommer les membres de ces nouvelles sections. Ces universitaires sont actuellement qualifiés dans d’autres disciplines mais leurs champs d’enseignement et de recherche sont cohérents avec ceux des nouvelles disciplines. Pour la section 92 des sciences infirmières, six membres seront nommés. Pour la première fois en France, ils seront en charge de la qualification des candidats qui auront déposé leurs dossiers sur la plateforme Galaxie du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche avant le 17 décembre prochain. Ces candidats doivent forcément être titulaires d’un doctorat et montrer un engagement réel dans l’enseignement et la recherche de la discipline visée. Les professionnels qui auront obtenu cette qualification pourront ensuite présenter leurs candidatures lors de la campagne de recrutement des universités au premier trimestre 2020.

Au-delà de la démarche administrative, la création des sections CNU est, pour les professions paramédicales qui œuvrent en médecine intensive et réanimation, un très beau symbole et une réelle opportunité de reconnaissance de leurs savoirs spécifiques et de leur engagement au sein d’une communauté riche de sa diversité et de son excellence.

Dernière mise à jour : 07/11/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *