Les prochaines élections médicales hospitalières approchent !

Cher(ère)s Collègues,
Je vous remercie de prendre connaissance du message diffusé par CONVERGENCE qui fédère SNAM-PH et CMH, intersyndicale à laquelle notre syndicat adhère. Le contexte est celui des prochaines élections médicales hospitalières qui se dérouleront du 25 juin au 2 juillet. L’enjeu est celui de la défense de notre bien commun : l’hôpital public. C’est pourquoi notre syndicat est très actif au sein de l’intersyndical au plan national, et nous réanimateurs figurons en bonne position pour être représentés de façon lisible lors de ces prochaines élections. La force d’un syndicat se mesure à son attractivité pour les professionnels qu’il représente, au nombre d’adhérents et aussi au nombre de votants aux élections professionnelles. Un syndicat fort est un syndicat qui pèse sur les décisions des autorités publiques et politiques. Depuis plus de 10 ans maintenant, l’hôpital public subit de multiples forces de dislocation. Le positionnement par la loi HPST du directeur comme seul décideur a engendré un profond déséquilibre de la gouvernance au détriment du corps soignant. La privatisation progressive des financements par le transfert progressif du rôle de l’assurance maladie vers les assurances privées provoque un déséquilibre budgétaire inédit au détriment de l’hôpital public, inéluctablement placé d’année en année en situation de déficit budgétaire quels que soient les efforts du corps soignant. De loi de santé en loi de santé, la perte progressive des spécificités de l’hôpital public vis-à-vis des établissements privés contribue à la disparition des fondements du service public hospitalier. Plus que la perte d’attractivité, c’est la volonté de ne plus être acteur de cette dislocation orchestrée de l’hôpital public qui pousse nombre d’entre nous à se poser la question de le quitter ! Ce n’est pas la bonne solution ! Il n’est pas trop tard ! Nous réanimateurs, peut-être plus que les autres, devons prendre part à la défense de l’hôpital public. Nous devons peser dans la réorganisation de la gradation des soins, avec pour soucis de renforcer qualité et sécurité des soins. Au-delà de ces actions collectives, le syndicat joue à l’échelle individuelle un rôle majeur d’accompagnement des collègues en difficultés, de défense de leurs droits et de leur dignité. Cet accompagnement est souvent discret pour prévenir ou résoudre une situation conflictuelle par des actions locales et parfois nationales, par le débat « à l’amiable » et parfois devant les tribunaux. Le syndicat est notre ange gardien à toutes et à tous. Il appartient à chacun d’entre nous de renforcer ce bien commun à la foi au service de tous et au service de chacun d’entre nous. Le renforcer c’est voter, en parler autour de vous, le solliciter, y adhérer. Pour reprendre le slogan de CONVERGENCES – soyons ensemble pour l’hôpital de demain.
D. Annane
Président du SNMRHP

Lire le message de CONVERGENCE

Dernière mise à jour : 07/05/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *