Les TIH de patients avec intentionnalité d’arrêter les suppléances vitales et de prélever les organes (procédure dite Maastricht 3)

Voici la position officielle de la commission d’éthique de la SRLF au sujet des transferts inter-hospitaliers de patients avec intentionnalité d’arrêter les suppléances vitales et de prélever les organes (procédure dite Maastricht 3).

Cette prise de position concerne les trois scénarios évoqués en séance plénière le 22 novembre 2018 par le comité de pilotage M3 de l’Agence de la biomédecine (compte-rendu joint à la lettre).

Rédigé par les membres de la commission d’éthique, amendé par des personnalités expertes en sciences humaines impliquées dans les thématiques du soin et de la fin de vie, ce texte a reçu l’approbation et le soutien du conseil d’administration de la SRLF le 26 juin 2019.

Par cette prise de position, la commission d’éthique réitère son attachement indéfectible au respect des droits, des valeurs et des préférences individuelles, notamment en matière de prélèvements post mortem. Les préconisations afférentes visent donc essentiellement à consolider le socle éthique du dispositif Maastricht 3.

Au nom de la commission d’éthique de la SRLF

Olivier Lesieur


Lire la lettre de la Commission d’éthique

Dernière mise à jour : 11/07/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *