Fiche n°4 – Aspiration endo trachéale

Définition

Introduction d’une sonde d’aspiration dans la trachée par une canule de trachéotomie ou par une sonde d’intubation

Personnes autorisées

  • Médecin
  • IDE (décret de compétence)
  • Kinésithérapeute

Objectifs

  • maintenir la liberté des voies aériennes supérieures
  • drainer les sécrétions bronchiques
  • prévenir l’infection et l’encombrement broncho-pulmonaire

Indications

  • Hypersécrétion bronchique
  • Obstruction des voies aériennes
  • Toux, patient désadapté du respirateur
  • Agitation, désaturation

Le geste doit être efficace, aseptique et bref. La fréquence de l’aspiration doit être adaptée aux besoins du patient

Matériel

  • habillage de l’opérateur : masque, lunettes (ou masque à visière) gants stériles ou non selon les sondes utilisées et le protocole du service
  • source de vide (dépression de 80 à 200 millibars)
  • bocal d’aspiration hermétique pour recueil de sécrétions
  • tuyau d’aspiration et Stop Vide® à patient unique
  • sonde d’aspiration stérile longue pour la sonde d’intubation (SIT), courte pour la trachétomie
  • système de rinçage de la ligne d’aspiration (solution antiseptique)
  • sérum physiologique en monodose
  • spray lubrifiant

Déroulement du soin

  • se frictionner les mains avec une solution hydro alcoolique (SHA)
  • vérifier le bon fonctionnement du système d’aspiration
  • connecter la sonde d’aspiration au Stop Vide®
  • si besoin, humidifier la SIT avec du sérum physiologique
  • si nécessaire, appliquer du spray lubrifiant sur la sonde d’aspiration
  • déconnecter les tuyaux du respirateur de la SIT ou de la canule de trachéotomie
  • introduire stérilement la sonde en descendant doucement sans aspirer jusqu’au carrefour des voies bronchiques ; si toux ou butée, il est impératif de retirer la sonde d’aspiration de 1 cm avant de commencer à aspirer

UNE ASPIRATION TRAUMATIQUE EST A L’ORIGINE DE GRANULOMES IMPORTANTS AU CARREFOUR DES VOIES AERIENNES

  • appuyer sur le Stop Vide® et aspirer en remontant la sonde d’aspiration en effectuant des petits mouvements de rotation (afin d’éviter l’effet ventouse et permettant ainsi l’aspiration d’air et la progression des sécrétions dans le tuyau)
  • reconnecter la SIT ou trachéotomie au tuyau du respirateur
  • effectuer une nouvelle aspiration si besoin, selon la même technique
  • jeter la sonde et les gants dans la poubelle « déchets à risque »
  • rincer le système d’aspiration

Surveillance

  • Avant le soin
    • état général du patient (coloration, tirage, sueur, agitation)
    • constantes du respirateur (pressions)
    • augmentation de la FiO2 si nécessaire
  • Pendant le soin
    • être vigilant aux bradycardies (pédiatrie)
    • surveillance de la Spo2 (si besoin augmentation de la FiO2)
    • coloration du patient (spasmes)
  • Après le soin
    • vérifier la stabilité des constantes hémodynamiques et respiratoires
    • contrôler la SpO2
    • évaluer l’état général du patient
    • vérifier la bonne ventilation
    • vérifier les constantes du respirateur (pressions, spirométrie, FiO2)

Informations générales, remarques

  • Noter le geste dans le dossier de soin du patient : aspect, quantité des sécrétions

 


 

Rédaction : E. BERTHOLET(1) et S. DÉRES(2)

1. CHU de Lyon – HFME Département d’Anesthésie et Réanimation Pédiatrique
2. CHU de PoitiersService de Réanimation Médicale

Date de validation : V1 – août 2011

Avertissement

Dernière mise à jour : 23/12/2015