Fiche n°8 – Relais de cathécholamines

Définition

Un patient sous catécholamines est par définition instable
Dans ces conditions le relais de seringue présente un risque important sur le plan hémodynamique

Personnes autorisées

  • IDE (décret de compétence)
  • Médecins

Objectif

  • Limiter les risques d’instabilité hémodynamique

Indications

Les catécholamines sont administrées

  • seules
  • sur voie veineuse centrale
  • de préférence sur la voie proximale (limiter les espaces morts et éviter les bolus par d’autres médicaments)
  • au plus près du patient (connexion)
  • prévoir des robinets supplémentaires pour effectuer les changements de seringue

Anticiper le changement au moins 1 heure avant la fin de la seringue en cours

Pas de recommandation sur la technique la plus appropriée

3 techniques reconnues :

  • Relais « clic-clac »
  • Double seringue
  • Relais automatisés par pousse-seringue électrique « intelligent »

Principe

  • Préparer à l’avance les seringues nécessaires en respectant le protocole du service
  • Prévoir un nombre suffisant de pousse-seringues
  • S’assurer de la stabilité hémodynamique du patient avant de débuter le relais
  • L’infirmier doit être présent dans la chambre pendant la durée du relais, quelle que soit la technique choisie
  • Surveillance hémodynamique constante : scope, mesure de la pression artérielle (PA) continue
  • Si variation de PA de plus de 20% (hypertension ou hypotension), prévenir le médecin

Recommandations

  • Les catécholamines peuvent être administrées sur une voie veineuse périphérique (VVP) en attendant la pose d’un cathéter central, à condition que cette VVP soit fiable et réservée à cette administration
  • Si une seringue de sérum physiologique est utilisée en tant que vecteur (pour maintenir un débit suffisant), le changement de seringue doit être effectué avec les mêmes précautions

Surveillance

  • Fréquence cardiaque
  • Pression artérielle

Informations générales, remarques

  • Noter dans le dossier du patient l’heure de début et de fin du changement de seringue de catécholamines, ainsi que les variations tensionnelles observées

 


 

Rédaction : E. BERTHOLET(1) et S. DÉRES(2)

1. CHU de Lyon – HFME Département d’Anesthésie et Réanimation Pédiatrique
2. CHU de PoitiersService de Réanimation Médicale

Date de validation : V1 – août 2011

Avertissement

Dernière mise à jour : 23/12/2015