Prise en charge d’une pancréatite nécrosante infectée : approche mini-invasive endoscopique ou chirurgicale ?

La pancréatite aiguë est une pathologie potentiellement sévère, dans 10-20% des cas une nécrose de la glande pancréatique, ou extra pancréatique, survient. Le pronostic est lié initialement à des défaillances d’organes, et secondairement (15-30 jours) à l’infection de la nécrose responsable de complications majeures et/ou de décèsUne première étude, publiée dans le New England Journal of Medicine en 2010 (étude « PANTER ») par la même équipe hollandaise (Dutch Pancreatitis Study Group), a révolutionné la prise en charge de cette pathologie. Dans cette étude multicentrique randomisée, la nécrosectomie chirurgicale par laparotomie ouverte était comparée à une approche par étape, comprenant un abord initial de la nécrose infectée par drain endoscopique trans gastrique, ou drain radiologique transpariétal, suivi si besoin, d’un débridement de la nécrose par un abord rétro péritonéal assisté par vidéo. Les résultats étaient sans ambiguïté chez les 88 patients inclus : des complication majeures ou le décès sont survenus chez 69% des patients dans le groupe chirurgie ouverte vs 40% dans le groupe approche mini-invasive (p = 0.006).

La présente étude du Lancet fait un focus sur l’approche mini-invasive endoscopique vs chirurgicale. Jusqu’ici une seule étude randomisée, de faible effectif, avait permis de démontrer que l’approche endoscopique diminuait l’inflammation systémique, et les complicationsL’objectif de l’étude présentée ici était de déterminer si l’approche mini-invasive par étapes « endoscopique » était supérieure à l’approche mini-invasive par étapes « chirurgicale ».

Lire la REACTU...

Dernière mise à jour : 12/04/2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *