FEMMIR

Qu’est-ce que le groupe FEMMIR ?

Le groupe FEMMIR, pour Femmes Médecins en Médecine Intensive et Réanimation, a été fondé au sein de la SRLF en Juin 2019.

Le contexte :

En 2018, d’après le relevé de démographie du conseil national de l’Ordre des Médecins (1), les femmes représentent:

  • 48,2 % des médecins généralistes en activité (contre 39,2% en 2010)
  • 46,8% des médecins spécialistes (contre 40,8% en 2010)
  • 59% des nouveaux inscrits à l’Ordre des Médecins en 2018

D’après l’enquête RPPS sur la Synthèse des effectifs au 1er Janvier 2015 (2), les femmes représentaient 23% des médecins en Médecine Intensive Réanimation, taux le plus bas parmi les spécialités médicales.

Les femmes médecins ressentent toujours en 2017 une discrimination à leur égard, sur leur lieu de travail (3).

D’après l’enquête du syndicat APH (Action Praticiens Hôpital) sur l’équilibre Vie privée / Vie professionnelle pour les praticiens à l’hôpital public menée en 2018 auprès de 3100 praticiens hommes et femmes (4), les femmes médecins françaises en hôpital public :

  • Ne se sentent globalement pas soutenues dans leurs problématiques féminines
  • Ressentent une nette discrimination
  • Déclarent avoir dû faire face à des renoncements dans leur carrière
  • Déclarent une omerta sur les harcèlements et humiliations diverses
  • Observent le manque de représentativité dans les différentes instances
Références : 
  1. Conseil de l’Ordre National des Médecins: Atlas de la Démographie médicale en France, Situation au 1er Janvier 2018. Retrieved from : https://www.conseil-national.medecin.fr/lordre-medecins/conseil-national-lordre/demographie-medicale#sommaire-id-0 et /https://www.conseil-national.medecin.fr/sites/default/files/external-package/analyse_etude/hb1htw/cnom_atlas_2018_0.pdf
  2. Enquête RPPS, Synthèse des effectifs au 1er Janvier 2015. Retrieved from https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rpps_medecins_-_synthese_des_effectifs_au_1er_jan2015.pdf
  3. Adesoye T, Mangurian C, Choo EK, Girgis C, Sabry-Elnaggar H, Linos E; Physicians Moms Group Study Group. JAMA Intern Med. 2017 Jul 1;177(7):1033-1036
  4. Enquête APH: Equilibre Vie privée/ Vie professionnelle pour les praticiens à l’hôpital public. Retrieved from https://aph-france.fr/Premiers-resultats-de-l-enquete-Vie-privee-Vie-professionelle-pour-les.html / http://www.avenir-hospitalier.fr/images/Resume_Enquete_APH-JM_Vie_Privee_Vie_Professionnelle.pdf

Retour en haut de la page


Les objectifs de notre groupe

De plus en plus de sociétés savantes, en médecine et au-delà, ont un groupe de réflexion pour promouvoir les femmes au sein de leur organisation et répondre aux problématiques soulevées par leurs membres. Au vu de la démographie de la spécialité et des circonstances sociétales actuelles, ce groupe soutenu par la SRLF a pour objectifs de :

  • Faire un état des lieux de la condition des femmes réanimatrices et de leur représentativité dans les différentes activités de leur service, de leur institution et au sein de la SRLF elle-même (groupes de travail, commissions, directions, publications…)
  • Mieux représenter et amplifier la voix des femmes dans la spécialité
  • Identifier les opportunités pour promouvoir la parité femme-homme au sein de la spécialité (organisation des conditions de travail, flexibilité, encouragement à la publication scientifique, organisation des congrès plus inclusive et sensibilisée au problème d’inégalité) et encourager la prise de position des femmes dans ces différentes activités
  • Faire évoluer les organisations afin de les adapter au mieux à une qualité de vie personnelle équilibrée
  • Améliorer l’attractivité de la Médecine Intensive Réanimation pour les jeunes médecins. Proposer des pistes pour une place plus large des femmes dans la spécialité.
La charte du groupe est consultable ici

Retour en haut de la page


Les membres du groupe

Au 1er janvier 2020, le groupe est composé de 12 membres : 9 femmes médecins en Médecine Intensive et Réanimation, dont une membre jeune de moins de 35 ans, une jeune interne MIR, deux membres invitées.

Secrétaire :


Olfa Hamzaoui, secrétaire, PH service de réanimation polyvalente,
CHU Antoine Béclère, Hôpitaux Paris-Saclay

 

Secrétaire Adjointe :

Caroline Hauw-Berlemont, secrétaire adjointe, PHc Service de Médecine Intensive Réanimation, Hôpitaux Universitaires Paris-Ouest, Hôpital Européen Georges Pompidou

Membres :

  • Nadia Aissaoui Balanant, PUPH, Service de Médecine Intensive Réanimation, Hôpitaux Universitaires Paris-Ouest, Hôpital Européen Georges Pompidou, Université de Paris
  • Cécile Aubron, PUPH, Service de Médecine Intensive Réanimation, CHRU de Brest, Université de Bretagne Occidentale,
  • Laetitia Bodet-Contentin, PH, Service de Médecine Intensive Réanimation, CHRU de Tours
  • Florence Boissier, PH, Service de Médecine Intensive Réanimation, CHU de Poitiers
  • Muriel Sarah Fartoukh, PUPH, Chef de service, Service de Médecine Intensive Réanimation, Hôpital Tenon, Paris
  • Charlotte Salmon, PH, Service de Médecine Intensive Réanimation, CHRU de Tours
  • Chantal Sevens, ancienne directrice de la SRLF, Paris
  • Fabienne Tamion, PUPH, Service de Médecine Intensive Réanimation, CHU de Rouen
  • Ines Naïla Ziriat, interne MIR

Nous souhaitons intégrer à nos réflexions la vision d’hommes réanimateurs, nous lançons donc un appel à candidature consultable ici.

Deux postes sont à pourvoir en 2020

Le réseau :

En plus du groupe, le réseau FEMMIR se constitue de femmes réanimatrices qui souhaitent se joindre au projet, qui peuvent partager leurs idées, élargir la vision du groupe et accroître significativement son impact. Chacune pourra si elle le souhaite s’investir dans des missions ponctuelles.

Le réseau recevra les compte-rendus des réunions mensuelles du groupe, se réunira une fois par trimestre par video call

Si vous souhaitez rejoindre le réseau, vous pouvez nous contacter ici (donner l’adresse mail)

Retour en haut de la page


Enquêtes FEMMIR

La première action du groupe FEMMIR a été de dresser un état des lieux de la vie des femmes médecins en Médecine Intensive Réanimation et de leur qualité de vie professionnelle et personnelle. Un questionnaire leur a été envoyé en septembre 2019, via la SRLF.

Les internes MIR ainsi que les jeunes étudiantes ont également été interrogées quant à leur vision de la spécialité.

Si vous êtes une femme réanimatrice et que vous n’avez pas répondu à ces questionnaires vous pouvez encore y répondre via les lien ci-dessous (cliquez sur le lien qui correspond à votre situation) :

Questionnaire pour les femmes praticiens MIR : https://fr.surveymonkey.com/r/SRLF-Femmes-Q_Medecins
Questionnaires pour les internes MIR : +++

Questionnaires pour les externes : https://fr.surveymonkey.com/r/SRLF-Femmes-Q_Externes

Retour en haut de la page


Bibliographie concernant la place des femmes en médecine

Nous pensons qu’il est important de prendre connaissance des recherches faites en matière de parité au sein de la Médecine. En effet, c’est un sujet sur lequel de nombreuses équipes se sont interrogées lors de la dernière décennie et des manuscrits ont été publiés dans les revues scientifiques médicales les plus prestigieuses.

Le but de cette section est de faire prendre conscience qu’il s’agit d’un sujet importantet qui peut être évalué objectivement, loin des débats partisans que cette thématique peut engendrer.

Nous dressons ici une liste non exhaustive de travaux récents internationaux.

  • American Association of Medical Colleges. The state of women in academic medicine: The pipeline and pathways to leadership. Washington, DC: AAMC, 2013-2014. Available at: https://www.aamc.org/members/gwims/statisticsAccessed December 5, 2019
  • Adesoye T, Mangurian C, Choo EK, Girgis C, Sabry-Elnaggar H, Linos E for the Physicians Moms Group Study Group. Perceived Discrimination Experienced by Physician Mothers and Desired Workplace Changes: A Cross-sectional Survey. JAMA Intern Med. 2017 Jul 1;177(7):1033-1036
  • Amrein K, Langmann A, Fahrleitner-Pammer A, Pieber TR, Zollner-Schwetz I. Women underrepresented on editorial boards of 60 major medical journals. Gend Med. 2011 Dec;8(6):378-387.
  • Bedi GVan Dam NTMunafo M. Gender inequality in awarded research grants. 2012 Aug 4;380(9840):474.
  • Mary E Black: “Manels” and what to do about them. BMJ Opinion December 7, 2018. Available at: https://blogs.bmj.com/bmj/2018/12/07/mary-e-black-manels-and-what-to-do-about-them/ Accessed December 5 2019
  • Bornmann L, Mutz R, Daniel HD. Gender differences in grant peer review: a meta-analysis. J Informetr. 2007; 1(3): 226–238.
  • Boylan JDacre JGordon H. Addressing women’s under-representation in medical leadership. 2019 Feb 9;393(10171):e14.
  • Head MG, Fitchett JR, Cooke MK, Wurie FB, Atun R. Differences in research funding for women scientists: a systematic comparison of UK investments in global infectious disease research during 1997–2010. BMJ Open, 3 (2013), p. e003362.
  • Jena AB, Khullar D, Ho O, Olenski AR, Blumenthal DM. Sex differences in academic rank in US medical schools in 2014. JAMA. 2015 Sep 15;314(11):1149-1158.
  • Jena AB, Olenski AR, Blumenthal DM. Sex differences in physician salary in US public medical schools.JAMA Intern Med. 2016 Sep 1;176(9):1294-1304.
  • Jolly SGriffith KADeCastro RStewart AUbel PJagsi R. Gender differences in time spent on parenting and domestic responsibilities by high-achieving young physician-researchers. Ann Intern Med.2014 Mar 4;160(5):344-53.
  • Kang SKKaplan S. Working toward gender diversity and inclusion in medicine: myths and solutions. Lancet. 2019 Feb 9;393(10171):579-586.
  • Mehta SRose LCook DHerridge MOwais SMetaxa V. The Speaker Gender Gap at Critical Care Conferences. Crit Care Med.2018 Jun;46(6):991-996.
  • Merman E, Goldberg N, Luca S, et al. Differences in clinical practice guideline committee membership by sex [Abstract presented at ATS 2017]. Am J Resp Crit Care Med. 2017;195.
  • Phyllis L. CarrAnita RajSamantha E. Kaplan, Norma TerrinJanis L. Breeze, and Karen M. Freund. Gender Differences in Academic Medicine: Retention, Rank, and Leadership Comparisons From the National Faculty Survey. Acad Med. 2018 Nov; 93(11): 1694–1699.
  • Raymond JLGoodman MB. Funders should evaluate projects, not people. 2019 Feb 9;393(10171):494-495.
  • Ruzycki SMFreeman GBharwani ABrown A. Association of Physician Characteristics With Perceptions and Experiences of Gender Equity in an Academic Internal Medicine Department. JAMA Netw Open.2019 Nov 1;2(11):e1915165.
  • Schreiweis, C., Volle, E., Durr, A. et al.A neuroscientific approach to increase gender equality. Nat Hum Behav 3, 1238–1239 (2019)
  • Witteman HOHendricks MStraus STannenbaum C. Are gender gaps due to evaluations of the applicant or the science? A natural experiment at a national funding agency. 2019 Feb 9;393(10171):531-540.

La parité en médecine fait également l’objet de nombreux articles dans la presse grand public :

Retour en haut de la page


Contacts 

Si vous avez des questions concernant le groupe et le réseau FEMMIR, mais aussi des suggestions, des idées et des commentaires, vous pouvez nous écrire un mail à l’adresse suivante : femmir@srlf.org. Nous tâcherons de vous répondre dans les plus brefs délais.

Retour en haut de la page

Dernière mise à jour : 26/02/2020