REACTU-Image n°42

Un patient de 25 ans est admis en réanimation pour SDRA sévère nécessitant la mise sous ECMO veino-veineuse (VV) 48h plus tard. On retrouve dans ses antécédents un syndrome de Job (déficit immunitaire congénital avec hyper IgE et déficit IgG) compliqué de multiples infections respiratoires, ainsi qu’une transplantation rénale.

Le patient a présenté 10 jours avant son admission en réanimation une toux avec myalgies motivant une consultation chez son médecin traitant qui lui a prescrit un traitement par amoxicilline-acide clavulanique.

Cinq jours plus tard, il a été hospitalisé devant la persistance de fièvre avec altération de l’état général. Il présentait alors une pneumonie hypoxémiante. Une antibiothérapie par piperacilline-tazobactam, rovamycine et cotrimoxazole a été débutée. L’imagerie par TDM thoracique retrouvait des foyers de verre dépoli bilatéraux (Figure 1).

L’état respiratoire s’est dégradé encore (Figure 2) motivant un transfert en réanimation puis l’intubation et la ventilation mécanique. L’évolution s’est fait vers un SDRA sévère nécessitant la curarisation, plusieurs séances de décubitus ventral, l’administration de NO inhalé et d’almitrine. Le tableau respiratoire était associé à un choc septique et à une insuffisance rénale aiguë nécessitant l’épuration extra-rénale. L’antibiothérapie a été élargie au méropénème et au linézolide, et introduction de voriconazole. Deux jours après son admission en réanimation, le patient nécessitait d’être mis sous ECMO VV puis transféré vers un centre de référence. Sa radiographie après mise sous ECMO est représentée sur la Figure 3.

Les prélèvements respiratoires, urinaires, et sanguins, réalisés tout au long de l’hospitalisation dans le CH d’origine, sont restés stériles. Un nouveau LBA a été réalisé lors de l’admission en réanimation dans le second centre. Un traitement par immunoglobulines polyvalentes a été administré en raison du déficit immunitaire congénital.

Figure 1. Coupe de scanner thoracique 5 jours avant l’admission en réanimation.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Figure 2. Radiographie de thorax le jour de l’admission en réanimation.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Figure 3. Radiographie de thorax à J+2 de l’admission de l’admission en réanimation (jour de la pose de l’ECMO).

Cliquer sur l’image pour l’agrandir


Selon-vous, quelle est l’étiologie de la détresse respiratoire aigüe ?

Dernière mise à jour : 08/10/2019