RFE Intubation Extubation

L’intubation et l’extubation font partie des gestes les plus fréquemment réalisés chez les patients de réanimation. Bien que courantes, ces procédures sont associées à une morbi-mortalité importante.

L’intubation trachéale du patient de réanimation s’effectue le plus souvent en urgence, chez un patient fréquemment hypoxémique et avec une hémodynamique précaire. Il s’agit donc d’une procédure à haut risque, associée à une incidence élevée de complications (20 à 50%) pouvant menacer le pronostic vital. Selon les sociétés savantes, on parle d’intubation difficile après échec de 3 ou de 2 tentatives de laryngoscopie directe. Dans le contexte de l’intubation difficile, nous disposons de matériels de plus en plus innovants (vidéolaryngoscopes, dispositifs supra-glottiques, bronchoscopes réutilisables et à usage unique…) dont la place respective dans la procédure n’est cependant pas bien codifiée.

Le deuxième temps à risque de la gestion des voies aériennes du patient de réanimation se situe au moment de l’extubation. En effet l’échec d’extubation est fréquent, de l’ordre de 10%, il aggrave le pronostic des patients et rend nécessaire une optimisation des conditions dans lesquelles l’extubation est réalisée.

La littérature relative à l’intubation et à l’extubation du patient de réanimation s’est considérablement enrichie au cours des dernières années mais nous ne disposons pas, à l’heure actuelle, de recommandations formelles pour une standardisation de ces deux pratiques. Dans ce contexte, il est apparu utile de procéder à une évaluation des données récentes disponibles, permettant d’élaborer des recommandations et des conduites à tenir à l’intention des praticiens.

Télécharger les fichiers attachés

Documents attachés
Dernière mise à jour : 10/01/2017